Aménagements cyclables sur les bords de l'Erdre

La métropole s'engage en faveur du vélo

Une action forte du Plan Vélo 2015 - 2020

L’aménagement cyclable sur les bords de l’Erdre fait partie du Plan Vélo 2015-2020 qui vise à atteindre les 12 % de déplacements à vélo en 2030 à l’échelle de la métropole. Aujourd’hui, le vélo représente
6 % des déplacements à l’intérieur des boulevards nantais, mais seulement 3 % à l’échelle de la métropole.

Le projet de prolongement de l’axe vélo Nord-Sud
Le choix de prolonger de 2 kilomètres l’axe vélo Nord-Sud, depuis la Place du Pont Morand, jusqu’au Pont de la Tortière, poursuit notamment 2 grands enjeux sur ce mandat :
> la sécurité des déplacements à vélo ;
> la performance des déplacements à vélo.

Le projet revêt un double objectif :

raccorder l’itinéraire de l’axe vélo Nord-Sud au secteur des facultés des sciences, en créant une nouvelle voie vélo rapide et sécurisée entre l’Université et le centre-ville ;

rééquilibrer les flux cyclistes entre les deux rives de l’Erdre, Est et Ouest de Nantes (notamment pour désengorger le flux cycliste sur le quai de Versailles)

Une nouvelle promenade cyclable le long de l'Erdre

À l’été 2019, l’axe vélo nord-sud se prolongera depuis le Pont Morand jusqu’au Pont de la Tortière, en passant par les quais Ceineray et Barbusse rive Est, et le boulevard Van Iseghem rive Ouest. Ce projet d’aménagement a été conçu pour répondre au plus proche des attentes des citoyens, exprimées dans le cadre de la concertation menée entre décembre 2016 et mars 2017.

2 km de piste cyclable vont être aménagés le long de l’Erdre :

  • Rive Ouest : le long du boulevard Van Iseghem, via le Pont de la Motte Rouge déjà aménagé.
  • Rive Est : le long des quais du centre-ville (quais Ceineray, Sully, Barbusse).

Un projet concerté avec les habitant.e.s

Pour que le projet soit au plus près des attentes des citoyen.ne.s, une concertation a été réalisée entre décembre 2016 et mars 2017.

5 Attentes citoyennes retenues

  • le lien entre les deux rives de l’Erdre,
  • les garanties à apporter pour un itinéraire attractif,
  • le confort des piétons,
  • le traitement délicat des jonctions et intersections,
  • l’intégration des usages de loisir et de découverte en bord de l’Erdre.

2 évolutions majeures grâce à la concertation

  • favoriser la continuité de l’itinéraire le long de l’Erdre,
  • séparer les voies piétonnes et cyclables sur tout l’axe.