Pistes cyclables incompréhensibles

Breil Barberie > Pistes cyclables...

Avatar
phila128
messages : 2
enregistré depuis le 02 janvier 2016
Pistes cyclables incompréhensibles

Entre les rues de la Patouillerie et des Mimosas il y a deux rues Reine Astrid et Jean Mermoz parallèles, situés à moins de 50m l'une de l'autre, en sens unique et chacune dans un sens de circulation. Ainsi pour se rendre de la rue des Mimosa à la rue de la Patouillerie il faut prendre la rue Jean Mermoz et dans l'autre sens la rue Reine Astrid.

Récemment a été ajouté dans ces rues une circulation des vélos à contre-sens. L'utilité de ces pistes se pose car il suffit de faire quelques mètres de plus pour prendre la rue parallèle et ainsi rouler dans le même sens que les voitures.

Mais là où je ne comprends plus rien, c'est qu'il n'y a absolument pas la place pour croiser un vélo dans ces rues. Une voiture croisant un vélo devra s'arreter pour ne pas le renverser, et le vélo devra s'arreter et se mettre entre 2 voitures pour croiser une camionette. La rue Jean Mermoz étant aux heures chargées relativement embouteillée, un vélo a contre-sens devra s'arreter plusieurs fois en attendant que les véhicules viennent coller les voitures en sationnement pour lui laisser le passage.

Pourquoi un tel investissement couteux (peinture au sol, panneau de signalisation) pour un cheminement n'apportant aucune valeur ajoutée et étant dangereux.

0 Répondre Répondre en citant
Partager
userPhoto
Animateur Nantes&Co
messages : 6
enregistré depuis le 04 novembre 2015
Re: Pistes cyclables incompréhensibles

Bonjour Phila128,

Quelques éléments de réponse à vos questions:

"Entre les rues de la Patouillerie et des Mimosas il y a deux rues Reine Astrid et Jean Mermoz parallèles, situés à moins de 50m l'une de l'autre, en sens unique et chacune dans un sens de circulation. Ainsi pour se rendre de la rue des Mimosa à la rue de la Patouillerie il faut prendre la rue Jean Mermoz et dans l'autre sens la rue Reine Astrid. Récemment a été ajouté dans ces rues une circulation des vélos à contre-sens. L'utilité de ces pistes se pose car il suffit de faire quelques mètres de plus pour prendre la rue parallèle et ainsi rouler dans le même sens que les voitures."

-> Le plan de déplacements urbains de la métropole a inscrit le principe de la généralisation progressive des doubles-sens cyclables dans toutes les rues à sens unique. De plus un décret du 31 juillet 2008 instaure la systématisation des doubles sens cyclables dans les zones 30; depuis le 1/01/16, cette obligation réglementaire est étendue aux rues à la vitesse limitée à 30 km/h (c'est le cas des deux rues Reine Astrid et Jean Mermoz).

S'il y a des doubles-sens dans ces deux rues parallèles situées à moins de 50m de distance, c'est pour permettre aux riverains cyclistes d'éviter un détour. Les cyclistes (comme les piétons) recherchent les parcours les plus directs pour réduire leur effort, ce que doivent permettre les doubles-sens cyclables.

"Mais là où je ne comprends plus rien, c'est qu'il n'y a absolument pas la place pour croiser un vélo dans ces rues. Une voiture croisant un vélo devra s'arreter pour ne pas le renverser, et le vélo devra s'arreter et se mettre entre 2 voitures pour croiser une camionette. La rue Jean Mermoz étant aux heures chargées relativement embouteillée, un vélo a contre-sens devra s'arreter plusieurs fois en attendant que les véhicules viennent coller les voitures en sationnement pour lui laisser le passage.
Pourquoi un tel investissement couteux (peinture au sol, panneau de signalisation) pour un cheminement n'apportant aucune valeur ajoutée et étant dangereux."

-> Les deux rues sont en ligne droite, et garantissent ainsi une bonne visibilité entre automobilistes et cyclistes empruntant le double-sens; les uns et les autres doivent ainsi adapter leur vitesse et leurs déplacements respectifs (quitte à rouler au pas lors du croisement). Les doubles-sens cyclables contribuent à réduire les vitesses des automobilistes, ceux-ci devant accroitre leur vigilance lors de l'arrivée d'un cycliste.

Nous espérons vous avoir apporter des informations et vous invitons à poursuivre cette discussion avec d'autres habitants si vous le souhaitez

Bonne navigation sur nantesco.fr !


 

0 Répondre Répondre en citant
Partager
Avatar
Philippe Pellegrini
messages : 1
enregistré depuis le 09 juillet 2017
Re: Re: Pistes cyclables incompréhensibles

Bonjour,

Je vpense comme Phila 128 et je rajouterai que le bon sens l'emporte. Dans ce cas de figure, n'attendons pas qu'il y ait un accident de personnes grave

pour se remettre en question. Ces rues sont empruntées par des automobilistes qui évitent les bouchons des boulevards proches et n'ont qu'une pensée arriver le plus vite à son point de destination.

Est-ce que les Autorités peuvent nous informer sur le taux d'accroissement des accidents des deux roues sur toute l'agglomération de Nantes Métropole. Au Danemark, Pays Bas, pays du vélo, ils anticipent leur politique du déplacement doux sur un long terme et ne font pas de la piste cyclable n'importe comment.

Cordialement

PHIL

0 Répondre Répondre en citant
Partager
Avatar
Maryvonne Dejeammes
messages : 1
enregistré depuis le 20 janvier 2016
Re: Re: Pistes cyclables incompréhensibles
Bonjour,

je réagis assez tard car, cycliste régulière, j'approuve les double-sens cyclables même dans des rues étroites. Mais, venant d'emprunter ces rues, je  vois trois améliorations à apporter :

- mettre ces deux rues en Zone 30, avec le nouveau marquage au sol réglementaire et en rappelant le 30 à mi-parcours. En effet, les panneaux circulaire 30 sont moins bien vus que le marquage au sol de Zone 30. - ajouter un ilôt séparateur au croisement Mimosas-Jean Mermoz car les voitures « coupent le virage » pour s’y engager, mettant vraiment en danger le cycliste qui arrive au croisement, en se maintenant sur sa droite. - ajouter une limite physique de stationnement au croisement Patouillerie-reine Astrid, sachant qu’il y a un séparateur physique pour la bande cyclable devenant dangereux en cas de voiture stationnée au delà du marquage.

 

 

0 Répondre Répondre en citant
Partager