Breil Barberie

A la une

27 Contributeurs
36 Contributions
  • Actu
    14/03/2018
    Que faire à Breil Barberie en mars et avril ? Retrouvez l'agenda des 2 prochains mois
    Retrouvez tous vos rendez-vous qui font bouger le quartier en mars et avril 2018 dans l'agenda du quartier.
    14/03/2018
  • Actu

    A retrouver notamment : un focus sur le bureau des projets. Le bureau des projets a pour objectif de …

    16/01/2018
    Retrouvez l'agenda de janvier et février de Breil Barberie
    Tous les événements des deux prochains mois à retrouver dans votre quartier.

    A retrouver notamment : un focus sur le bureau des projets.
    Le bureau des projets a pour objectif de soutenir et d’accompagner des initiatives citoyennes qui animent l’espace public, contribuent à la transition écologique et développement les solidarités entre habitants. Les projets soutenus doivent être le fruit d’une démarche collective menée par et pour les habitants.
    Ce bureau des projets est animé par un comité formé de citoyens volontaires et d’un élu de quartier. Ce comité reçoit les porteurs de projets, les accompagne et décide de la nature de son soutien (financier, logistique, technique). A titre d’exemple, le Norooz et le café des parents qui se met en place à l’école du Grand Carcouët (cf: page 03) ont été accompagnés par le Bureau des projets du quartier Breil Barberie. Plus d'informations en cliquant ici.

    Téléchargez l'agenda du quartier Breil Barberie en cliquant ici.

    16/01/2018
  • Partager
    Photo de catherine P
    catherine P

    Bonjour, je me permets de vous soumettre le point de vigilance suivant. En effet le double rond point du bd Schuman est très dangereux. Je frémis chaque jour car mes jeunes enfants ainsi que beaucoup d'autres, doivent traverser ce boulevard , où la vitesse des automobilistes est excessive. Il faudrait aussi être vigilant à l’éclairage public. Cordialement. 

     

     

     

     

    14/12/2017
  • Actu

    Le projet arrive aujourd’hui en phase opérationnelle : les permis de construire ont été accordé …

    21/11/2017
    Réunion publique le 13 décembre avant le lancement des travaux du centre commercial du Cens
    Depuis plusieurs années, la Ville de Nantes soutient le projet de reconstruction du centre commercial du Cens. Ses objectifs : redynamiser les commerces de proximité, conforter les services publics sur le quartier, accueillir une diversité de nouveaux habitants.

    Le projet arrive aujourd’hui en phase opérationnelle : les permis de construire ont été accordés et n’ont pas fait l’objet de recours, des travaux préparatoires ont être lancés le 20 novembre, et pour 4 semaines, afin de déplacer le réseau gaz entre Tahiti et Schuman.

    Une phase de chantier de plusieurs années s’ouvre donc sur cette partie haute de la rue Yvernogeau. Il est important que tous les habitants disposent de toute l’information nécessaire sur l’organisation des travaux, les modalités de circulation automobile et de cheminement piéton, le calendrier de l’opération.

    Tous les habitants sont donc invités le mercredi 13 décembre à 18h30, à la salle polyvalente du Collège Berlioz, 122 Bd Schuman.

    Cette réunion sera aussi l’occasion de présenter à nouveau la globalité du projet et de ce qu’il prévoit pour conforter la vie de quartier.

    Toutes les informations sur le projet en cliquant ici

    21/11/2017
  • Partager
    Photo de Patrick Chauveau
    Patrick Chauveau

    La fiscalité locale ne cesse d'augmenter : encore 10% de plus cette année pour la taxe d'habitation (commune et intercommunalité) alors que vous vous étiez engagée pendant votre campagne à ne pas augmenter la fiscalité locale. En 10 ans, nous frôlons les 1000 euros d'augmentation pour chacune des taxes locales ! Où s'arrêtera-t-on? Les services aux habitants ont-ils vraiment augmenté en proportion?

    20/11/2017
  • Partager
    Photo de Jean-marc Chobert
    Jean-marc Chobert

    Questions de l’Association "Pineau Chaillou, Environnement et Cadre de Vie" soumises à Madame la Maire de Nantes afin d’engager un dialogue constructif lors de la réunion de quartier Breil-Malville le 21 novembre 2017

     

    1. Les programmes immobiliers et leurs conséquences

    Des programmes immobiliers de plus en plus nombreux apparaissent dans notre quartier depuis plusieurs années.

    Conséquences sur le stationnement : notre Association avait alerté dès novembre 2014 sur les conséquences de la suppression du parking de l’ASPTT au profit de l’immeuble "Les Hauts de Ste Thérèse", rue Pineau Chaillou. Un taux de stationnement de 150 à 300% avait été mesuré, notamment Bd de Longchamp, rue Pineau Chaillou et rue Georges Lafont, par des comptages 6 fois par jour pendant 2 semaines. On constate aujourd’hui un stationnement anarchique des véhicules à cheval sur la chaussée et les trottoirs (sans marquage spécifique), rendant dangereuse la circulation des piétons, handicapés et poussettes, alors même que cet immeuble n’est pas encore livré et conduira à une nouvelle arrivée de véhicules sans place de stationnement, compte tenu du coefficient de 0,6 par appartement. Que comptez-vous faire pour rendre les trottoirs aux piétons ?

    Conséquences sur les réseaux d’eau souterrains : notre Association avait alerté sur le fait que notre quartier était jadis occupé par des cressonnières et que le sous-sol était constitué d’un maillage de schistes et micaschistes dans lequel les sources s’écoulaient. A chaque construction d’immeuble, nous assistons à une évacuation dans les égouts ou sur la voie publique des eaux souterraines, et ce pendant toute la durée des chantiers. Sans parler des conséquences sur les bâtis existants qui se fissurent et se lézardent avec la modification des sous-sols. L’eau étant une ressource à préserver, que comptez-vous faire pour y remédier ? Ne devrait-il pas y avoir une contribution des riverains lors de la phase d’instruction avant le dépôt d’un permis de construire ?

    Conséquences sur les réseaux d’évacuation des eaux usées : depuis plusieurs années, de très mauvaises odeurs sont constatées dans le quartier, aux abords des nouvelles constructions. Des maisons individuelles ayant été remplacées par des immeubles, les réseaux d’évacuation des eaux usées ont-ils été modifiés en conséquence ?

    En corollaire de cette densification, la municipalité a-t-elle prévu les infrastructures en matière de places de crèches, d’écoles, de commerce ?

    2. L’entretien

    Depuis plusieurs années, la municipalité a supprimé l’usage de désherbants chimiques et nous nous en félicitons. Cependant, la solution de remplacement qui consiste notamment à désherber à la main n’est pas mise en œuvre dans notre quartier.

    L’une des conséquences est l’envahissement des caniveaux et grilles d’évacuation des eaux de pluie par les végétaux, empêchant leur écoulement correct.

    Le manque d’entretien est également flagrant sur les trottoirs jonchés de détritus en tous genres, de fleurs des cerisiers au printemps, des feuilles à l’automne, sans que nous ne voyions jamais des agents d’entretien équipés de balais et de pelles. L’usage de balayeuse-laveuse dans des rues bordées de voitures en stationnement est totalement inefficace pour les caniveaux et encore plus pour les trottoirs. Que comptez-vous faire ?

     

    Christian OLIVIER, Président                                                                     Jean-Marc CHOBERT, Secrétaire

    christian.olivier16@wanadoo.fr                                                                              jeanmarc.chobert@gmail.com

    16/11/2017
  • Partager
    Photo de Jean-marie Bodet
    Jean-marie Bodet

    Lors de conversations avec mes voisins, je suis souvent étonné de leur méconnaissance des services qui leur sont offerts par les différentes collectivités publiques, à commencer par leur commune.

    Il y a quelques années, il a été question de mettre en place un réseau de "citoyens relais" au niveau des microquartiers. Ces citoyens étaient chargés de faire connaître à leurs voisins les services qu’ils pouvaient attendre de la commune, voire de la métropole, et de faire remonter les besoins du microquartier auprès des équipes communales concernées. Cette idée de citoyen relais est-elle abandonnée ? Si oui, pourquoi ?

    15/11/2017
  • Partager
    Photo de Jean-marie Bodet
    Jean-marie Bodet

    Les biodéchets (fraction fermentescible des ordures ménagères, déchets d’espaces verts) représentent sans doute 20 à 30 % du tonnage d’ordures ménagères produites par les habitants d’une ville comme Nantes. Actuellement la majeure partie de ces biodéchets est incinérée avec la fraction non recyclable et le reste en compostage de proximité. Le débat récent sur la transition énergétique aboutit à 2 recommandations :

    ·         massifier autant que possible le compostage de proximité,

    ·         mettre en place une filière industrielle de collecte et de traitements des biodéchets produisant soit uniquement des composts destinés aux cultures spécialisées (maraîchages, vignes, vergers), soit du méthane et un digestat organique pouvant remplacer une partie des engrais minéraux sur les grandes cultures ou les cultures spécialisées.

    La mise en place d’une telle filière suppose un tri à la source et une collecte séparée de la fraction biodéchets comme le font déjà certaines communes ou communautés de communes. Est-ce envisagé sur la métropole nantaise ? Si, oui, sous quel délai ? Sinon, pourquoi ?

    15/11/2017

La carte de Breil Barberie

Les forums du quartier Breil Barberie

  • Questionnaire Mémoire

    Bonjour, je me permets de poster un message sur ce forum dans le but de demander de l'aide aux habitants de Nantes. Je suis étudiante en master 1 en ressources humaines et dans le cadre de mes études je dois réaliser un mémoire. Celui-ci comporte un questionnaire qui concerne les habitants de tous les quartiers de Nantes. Je démarche tout d'abord auprès de sites internets, forums....car c'est plus pratique de faire circuler le lien. Cela prends 10 min, il faut résider à Nantes depuis quelques années. Cela m'aiderait grandement si vous pouviez participer à ce questionnaire. N'hésitez pas à me contacter pour toute interrogation : moussion.j@outlook.fr

    Voici le lien du questionnaire : https://questionnaires.univ-nantes.fr/index.php/survey/index/sid/533739/newtest/Y/lang/fr

    Il faut le copier et le coller dans la barre de recherche internet. Vous pouvez également partager ce lien à votre entourage, cela m'aidera davantage.

    Je vous remerci d'avance.

    Julie

     

    1 Contributeurs
    1 Contributions
    Consulter
  • Déchets proposition sur l'agglo

    La proposition d'Alain Maffray me semble très intéressante, même si l'agglomération nantaise ne dispose pas de 17 lignes de tramway comme celle de Zurich.Cette proposition pourrait être étudiée dans le cadre d'un atelier citoyens qui réfléchirait à l'amélioration du taux de valorisation (matière et organique) de nos déchets ménagers. Rappelons que ce taux était de 30% du tonnage de déchets produits par l'agglomération en 2014.

    La mise en oeuvre d'une collecte séparative de la fraction fermentescible des ordures ménagères ainsi que des déchets verts devrait permettre d'accroître notablement ce taux de valorisation. Parallèllement, il faudra choisir une technique de transformation (compostage, méthanisation,...) aboutissant à la fabrication d'engrais ou d'amendements organiques faciles à épandre et peu coûteux pour les utilisateurs (maraîchers, viticulteurs, ...), tout en polluant le moins possible l'atmosphère (gaz carbonique, azote ammoniacal, peut-être oxydes d'azote...).

    Pourquoi la Ville de Nantes ne serait-elle pas pionnière en instaurant un système de consignes pour le verre et les canettes en alu ?

     

     

    3 Contributeurs
    3 Contributions
    Consulter
  • Les déchets sur notre quartier

    Tout à fait d'accord avec ces remarques d'Alain Maffray. Suis prêt à participer à un groupe de travail sur ce sujet.

    2 Contributeurs
    2 Contributions
    Consulter
  • Pistes cyclables incompréhensibles

    Bonjour,

    je réagis assez tard car, cycliste régulière, j'approuve les double-sens cyclables même dans des rues étroites. Mais, venant d'emprunter ces rues, je  vois trois améliorations à apporter :

    - mettre ces deux rues en Zone 30, avec le nouveau marquage au sol réglementaire et en rappelant le 30 à mi-parcours. En effet, les panneaux circulaire 30 sont moins bien vus que le marquage au sol de Zone 30. - ajouter un ilôt séparateur au croisement Mimosas-Jean Mermoz car les voitures « coupent le virage » pour s’y engager, mettant vraiment en danger le cycliste qui arrive au croisement, en se maintenant sur sa droite. - ajouter une limite physique de stationnement au croisement Patouillerie-reine Astrid, sachant qu’il y a un séparateur physique pour la bande cyclable devenant dangereux en cas de voiture stationnée au delà du marquage.

     

     

    4 Contributeurs
    4 Contributions
    Consulter