Centre-ville

A la une

78 Contributeurs
119 Contributions
  • Actu

    Pour commencer un bel été, quoi de mieux que du football, du cyclisme et... la piétonnisation de la  …

    13/07/2018
    Rue Léon Blum : le programme de la "zone piétonne estivale"
    Depuis le 7 juillet, la rue accueille régulièrement des animations

    Pour commencer un bel été, quoi de mieux que du football, du cyclisme et... la piétonnisation de la rue Léon Blum ! Pour le deuxième été en effet, cette rue du Centre-Ville accueille les passants dans une zone protégée où riverains et commerçants leurs proposent diverses animations et activités qui vont du cinéma de plein air (21 juillet et 24 août) à un vide-grenier festif festif (9 septembre) en passant par des balades historiques et des jeux de plein air. Téléchargez le programme complet depuis ce lien.

    Et, c'est une première cette année, la zone piétonne s'étend également aux rues Brossard/Cheval Blanc/St-Léonard (au niveau du U situé au sud de la rue de l'Hôtel de Ville).

    Quelques infos pratiques par ailleurs : les piétons sont prioritaires dans la zone, les véhicules autorisés doivent circuler au pas. Ainsi l’aire piétonne est-elle interdite à la circulation motorisée, sauf pour les livreurs entre 7h30 et 11h30 et les riverains pour un stationnement maximum de 20 minutes. Le stationnement est interdit jusqu’au dimanche 9 septembre inclus. L’aire piétonne devient une zone à trafic limité (zone 30 d’accès réglementé) et l’accès se fait en coulissant la barrière installée pour la période estivale. Elle doit être repositionnée à chaque passage. Enfin, la présentation des bacs de collecte des déchets n’est pas modifiée : ils doivent toujours être présentés devant le domicile par les riverains. Ils doivent être rentrés après le passage de la benne.

     

    13/07/2018
  • Actu

    L'objectif des commerçants des rues concernées est d’améliorer l’ambiance de la rue et de l’embellir …

    19/06/2018
    La rue Léon Blum de nouveau piétonne cet été !
    L'expérimentation piétonne de la rue Léon Blum pendant l'été reprend à compter du 7 juillet ! Nouveauté cette année : nouvelle "zone piétonne estivale" sur les rues Brossard/Cheval Blanc/St Léonard (au niveau du U situé au sud de la rue de l'Hôtel de Ville).

    L'objectif des commerçants des rues concernées est d’améliorer l’ambiance de la rue et de l’embellir pendant la période estivale. Un programme d’animations a été élaboré par les habitants et les commerçants.
    Après réunions avec les riverains et commerçants de la rue, il a été acté de piétonniser les rues à titre expérimental du samedi 7 juillet au dimanche 2 septembre 2018. Plus d’informations sur le programme bientôt !
     
    Accès aire piétonne
    L’aire piétonne est interdite à la circulation motorisée (sauf pour les livreurs et les riverains entre 7h30 et 11h30 pour un stationnement maximum de 20 minutes, sauf deux-roues, sauf activité auto-école et hôtel). L’accès se fait en décalant la barrière. Elle doit être repositionnée à chaque passage.

    • Contact rues Brossard/Cheval Blanc/St Léonard : Emilie ROUVRE, restaurant "Vue du Monde", 18 rue Armand Brossard, 07 78 35 19 18.
    • Contact rue Léon Blum : Alexandra VUKOTIC, Restaurant "L'Ardoise" 11 rue Léon Blum, assoblum@gmail.com.
    19/06/2018
  • Partager
    Photo de Claude Francheteau
    Claude Francheteau

    Bonjour,

    lors de la réunion publique du 10 septembre dernier, Johanna Rolland ( maire de la ville ) et son équipe, a présenté le projet de réforme de la place de la petite Hollande - Gloriette.

    Bien sûr, les "nantais" ( 30 !) seront consultés mais pas sur la pertinence de cette réforme.

    Ces trente représentants nous seront-ils présentés ?

    L’idée étant de "réintroduire la nature dans la ville", je ne comprends pas la nécessité que les grands et vieux arbres soient coupés, du square Daviais à la Loire, pour parvenir à une réussite végétalisée green/vert vegan bio "urban jungle" telle les places Graslin et royale, citées en exemple par l’adjoint à l’urbanisme....

    La con-construction éco-citoyenne démocratique partagée ensemble travaillera sur le long terme en préservant bien sûr le marché mais pas à cet endroit ( le temps des travaux dont on ignore ni la durée ni le coût). Je suppose que le marché du samedi sera sûrement déplacé sous les nefs des chantiers de l’atlantique (la place de la Bourse rendant impossible par sa surface le transfert de la plus que  centaine de marchands)   le temps des travaux dont on ignore ni la durée ni le coût. Puisqu’on nous assure qu’il sera maintenu à l’identique place de la petite Hollande - Gloriette, ça veut donc dire qu’on pourra toujours y stationner les camions des marchands, donc y stationner…alors que changer si ce n'est pour rien changer et  faire payer les nantais ( -30) ?

    Un des commerçants du quartier a évoqué l'idée d'un pont ( passerelle dans le prolongement de la passerelle Schoelcher désservant piétons cyclistes...) ) qui passerait par dessus les voies de circulation automobiles, les rendant ainsi beaucoup plus fluides.

    Le Square Daviais porte le nom d'un résistant qui s'est battu pour la liberté, nous devons être fidèles à cet exemple et ne serait-ce que pour ça , le préserver.

    Si ces idées vous plaisent partagez les. Merci.

     

    Claude Francheteau

    06 75 60 92 36

     

    24/10/2018
  • Actu

    Contributions numériques : élargir le point de vue Avant chaque séance d’atelier, une question  …

    22/10/2018
    Place de la Petite-Hollande : racontez votre expérience du marché
    La place de la Petite-Hollande va être transformée à l’horizon 2030 par le projet « Loire au coeur – Petite Hollande ». 30 citoyens, sélectionnés pour assurer une diversité de profils (parité femme/homme, âge, commune / quartier etc.), vont réfléchir lors de plusieurs temps de travail aux futurs usages de la place, ainsi qu’à l’articulation de cette future place aux autres quartiers et à la Loire.

    Contributions numériques : élargir le point de vue

    Avant chaque séance d’atelier, une question sera posée sur nantesco.fr/loireaucoeur afin que tous les Nantais souhaitant s’exprimer sur ce sujet puissent participer. Ces réponses, enrichissant le débat, seront ensuite analysées et portées à la connaissance des membres de l’atelier citoyen. Le résultat de cette démarche sera restituée à tous sous la forme d’un "avis citoyen" rédigé par l’atelier.

    Premier appel à contribuer : racontez votre expérience du marché

    Racontez-nous votre expérience du marché de la Petite-Hollande. Qu’est-ce qui en fait un marché particulier à vos yeux ? Connaissez-vous d’autres marchés qui vous ont marqué(e) ? Quels serait votre marché idéal de demain ? Qu’est-ce qu’on viendrait y acheter et que pourrait-on y faire d’autre ?

    Pour apporter votre point de vue, rendez-vous sur www.nantesco.fr/loireaucoeur et cliquez sur "participer" après avoir créé un compte. Vous pouvez apporter votre contribution sur cette question jusqu’au 14 novembre. Seules les réponses liées au sujet seront traitées par l’atelier citoyen.
    D’autres appels à contribution seront ouverts pour recueillir votre point de vue sur des sujets comme la traversée de la place, les nouveaux usages de la place...

    22/10/2018
  • Actu

    15 femmes et 15 hommes Ils sont 30, femmes et hommes à parité, âgés d’une vingtaine d’années à près  …

    22/10/2018
    Place de la Petite-Hollande : retour sur le premier atelier
    Rendez-vous était pris, le vendredi 12 octobre dernier, à la maison de la mer, quai de la Fosse, pour qu’élus référents du projet, Catherine Choquet, adjointe au maire de Nantes, en charge du centre-ville, Bassem Asseh, adjoint en charge du dialogue citoyen, Alain Robert, vice-président de Nantes métropole en charge des grands projets urbains, Henri Bava, de l’agence TER et les membres de l’atelier citoyen constitué fassent connaissance, sous la direction de Charlotte Zuckmeyer, de l’agence Scopic, animatrice de la concertation citoyenne.

    15 femmes et 15 hommes

    Ils sont 30, femmes et hommes à parité, âgés d’une vingtaine d’années à près de 80 ans. Ils sont, ou ont été, ingénieur dans les drones ou la géothermie, commercial, enseignante, artiste, étudiant, informaticienne… Ils sont riverains de la place, habitent dans le centre-ville, dans les quartiers nord, à Carquefou ou à Couëron… Ils sont nantais d’adoption ou d’origine, ont grandi quai de la Fosse, sont allés à l’école rue de l’Héronnière… Les uns sont des inconditionnels du marché du samedi matin, les autres n’y font que stationner leur voiture. Ils ont en commun de se passionner pour l’évolution urbaine de Nantes en général et ont particulièrement envie d’apporter leurs pierres à la construction de la future place de la Petite-Hollande, disent et redisent une place "pour tout le monde".

    Retrouvez un zoom sur les membres de l'atelier en cliquant ici

    L’atelier pose ses premières pierres

    Visite de terrain, samedi matin, le jour de marché, pour les 30 membres de l’atelier citoyen, en présence de l’agence TER, de l’agence Scopic, et des chargés du projet Petite-Hollande à Nantes métropole. Quatre étapes et points de vue commentés au programme de la balade.

    Ils ont accédé aux terrasses de la médiathèque pour embrasser d’un seul regard et appréhender "le vaste espace", 8 hectares, à réinventer. Il leur fut rappelé les aménagement successives à l’emplacement actuel du Square Daviais, à la "proue" de l’île Feydeau, seules parcelles potentiellement constructibles du périmètre. À hauteur d’une des bouches d’aération du tunnel ferroviaire, aux abords de l’hôtel Deurbroucq, construit au 18e siècle, aujourd’hui siège du tribunal administratif de Nantes, ils ont pleinement ressenti l’omniprésence de l’automobile. Puis, sur les quais de la rive gauche, séparés de la Petite-Hollande par le bras de la Madeleine, ils ont perçu la quiétude de l’esplanade piétonne et cycliste du tribunal de grande instance.

    Téléchargez en cliquant ici l'histoire de la place Petite-Hollande racontée par la Direction du patrimoine de la Ville de Nantes.

    Des doutes aux coups de cœur

    Debriefing l’après-midi, par groupes de 6, de la promenade de travail matinale avec, comme fils conducteurs des discussions, les questions suivantes : quels sont, selon vous, les marqueurs de l’histoire à ne pas oublier, les anecdotes donnant son identité à la place ? Quels sont vos ressentis collectifs sur les différents lieux, leurs atouts et faiblesses ? Avez-vous des interrogations, des doutes et des coups de cœur sur les intentions d’aménagements ? Et quels sont vos premières envies d’activités ou de programmation ?

    Prochain atelier citoyen : le 24 novembre. En attendant, il sera proposé à toute personne intéressée de contribuer en ligne à la démarche, à partir de la semaine prochaine, sur la page nantesco.fr/loireaucoeur.

    22/10/2018
  • Actu

    Les premières intentions d’aménagements de l’agence TER Une chose est sûre et ne souffre d’aucune co …

    19/10/2018
    Place de la Petite-Hollande : 30 citoyens pour collaborer avec les paysagistes et les urbanistes
    Le projet « Loire au cœur - Petite-Hollande », va redessiner, à l’horizon 2030, le paysage urbain de la rive droite de la Loire, du canal Saint-Félix au Bas-Chantenay.

    Les premières intentions d’aménagements de l’agence TER

    Une chose est sûre et ne souffre d’aucune contestation, les élus métropolitains en ont pris l’engagement, le marché de la Petite-Hollande, le samedi matin, est maintenu. L’agence TER, lauréate, en 2018, du grand prix national de l’urbanisme, et désignée à l’issue d’une consultation internationale, puis d’un dialogue compétitif, pour mener le projet "Loire au cœur" intégrant le réaménagement de la place de la Petite-Hollande, propose, entre autres intentions, de "se réapproprier la Loire, de développer les accès à ses berges, d’en faciliter le franchissement, de développer la nature en ville et de repenser les usages de la place".

    Regroupant paysagistes, urbanistes, architectes, ingénieurs, TER a notamment émis l’idée de construire, en lieu et place du square Daviais, une "halle gourmande" surmontée d’un belvédère, accessible au public, permettant de voir la Loire. Les terrasses de la médiathèque et le toit de la piscine Gloriette pourraient également devenir des points de vue sur le fleuve. Une partie de la place pourrait avoir une vocation de parc, ouvert par une plage sur la Loire, aménagé de jardins, et équipé de grandes tables de pique-nique et d’aires de jeux. La création d’un parking souterrain remplaçant le stationnement aérien est étudiée. "Ce ne sont que des intentions. Nous avons donné l’impulsion" indique Henri Bava de l’agence TER. Le "dialogue constructif" avec l’ensemble des usagers, des riverains, des acteurs et des habitants permettra de construire collectivement le projet définitif.

    Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse

    Réflexions collectives

    Le 10 septembre dernier, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes métropole, accompagnée d’Henri Bava, de l’agence de paysagistes et d’urbanistes TER, détaillaient, lors d’une réunion publique rassemblant quelque 200 personnes, les grandes intentions du projet "Loire au cœur - Petite-Hollande".

    "Nous allons prendre le temps de la réflexion, avec les riverains, les habitants et les acteurs du centre-ville" indiquait Johanna Rolland. Un appel à candidatures pour la constitution d’un atelier citoyen de 30 personnes, était lancé. Son objectif : accompagner, jusqu’en juin 2019, les urbanistes et les paysagistes de TER, pour concevoir les nouveaux usages de cette emblématique place nantaise.

    Cliquez ici pour télécharger le mandat de participation

    Retrouvez les actualités et ressources du projet sur la page dédiée : nantesco.fr/loireaucoeur

    19/10/2018
  • Partager
    Photo de Annick Armange
    Annick Armange

    Bonjour

    J'habite Couëron et j'utilise le TER pour venir dans le centre-ville. Le projet de réaménagement de la Petite Hollande est excitant. Avant de tout défoncer et reconfigurer la place, serait-il possible d'imaginer un arrêt TER sous l'arrêt Tram Médiathèque (type station de métro) afin d'accéder immédiatement au centre-ville et ne pas engorger la gare de Nantes ainsi que le Tram pour y accéder ? Un jour il y aura un arrêt TER à Médiathèque : pourquoi dans ces conditions ne pas envisager dès maintenant cette possibilité, aujourd'hui simple, et faire bénéficier tous les voyageurs (étudiants, travailleurs, visiteurs) en provenance du Croisic jusqu'à Chantenay au centre de Nantes sans être contraint demain, de détruire ce que vous envisagez de réaliser aujourd'hui ?

    Gilles Armange

     

    16/10/2018
  • Actu

    Le comité d’animation du 3 octobre 2018 a assisté à la présentation d’un collectif d’habitants du qu …

    15/10/2018
    Un nouveau projet soutenu par le Bureau des Projets du Centre-Ville
    Le Bureau des projets (BdP) soutient les actions collectives et participatives ayant les citoyens comme initiateurs. Il s'adresse aux groupes d'habitants constitués ou non en association.

    Le comité d’animation du 3 octobre 2018 a assisté à la présentation d’un collectif d’habitants du quartier Madeleine Champ de Mars.

    Quel est le projet ?

    Le collectif d’habitants du quartier Madeleine Champ de Mars souhaite créer un site internet alimenté par les artistes et par le collectif d’habitants, valorisant le travail de médiation des artistes sur le quartier et également des informations sur l’actualité quartier.

    Ils ont argumenté auprès du comité d’animation du Bureau des projets du Centre-Ville que cette initiative cherche à valoriser la vie du quartier et développer des réseaux de solidarités et interculturels, à travers ce site internet, mais aussi du démarchage en porte-à-porte, et un fascicule recensant les artistes du quartier distribué aux habitants.

    Le comité d’animation du Bureau des projets a permis au collectif d’obtenir une aide financière pour la réalisation de leur projet.

    15/10/2018

La carte du Centre-Ville

Agenda du Centre Ville

Rendez-vous

    Aucun résultat

Les forums du quartier Centre-ville

  • Environnement sonore ! Ecouter sa ville !

    Je rajoute également le vendredi 6 octobre ! 

    1 Contributeurs
    2 Contributions
    Consulter
  • Du référencement naturel à Nantes

    Bonjour, cela fait 2 ans que j'ai lancé ma propre activité de consultant en référencement naturel (SEO) à Nantes  https://tommy-bordas.fr, et je me demandais quels étaient les espaces de co-working dans le centre ?

    1 Contributeurs
    1 Contributions
    Consulter
  • Questionnaire Mémoire

    Bonjour, je me permets de poster un message sur ce forum dans le but de demander de l'aide aux habitants de Nantes. Je suis étudiante en master 1 en ressources humaines et dans le cadre de mes études je dois réaliser un mémoire. Celui-ci comporte un questionnaire qui concerne les habitants de tous les quartiers de Nantes. Je démarche tout d'abord auprès de sites internets, forums....car c'est plus pratique de faire circuler le lien. Cela prends 10 min, il faut résider à Nantes depuis quelques années. Cela m'aiderait grandement si vous pouviez participer à ce questionnaire. N'hésitez pas à me contacter pour toute interrogation : moussion.j@outlook.fr

    Voici le lien du questionnaire : https://questionnaires.univ-nantes.fr/index.php/survey/index/sid/533739/newtest/Y/lang/fr

    Il faut le copier et le coller dans la barre de recherche internet. Vous pouvez également partager ce lien à votre entourage, cela m'aidera davantage.

    Je vous remerci d'avance.

    Julie

    1 Contributeurs
    1 Contributions
    Consulter
  • Pour une luciole gratuite

    Bonjour,

    Peux de jeunes s'investissent aujourd'hui dans des démarches citoyenne de nos jours, et pourtant ils sont bien présent dans la vie associatifs et culturelle de la ville. 

    J'était la personnes la plus jeune dans le groupe "bureau des projets" et également "Conseil nantais de la nuit les médiations nocturne" et pourtant je n'ai pas réussi à faire entendre cette proposition. 

    La vision de nombreuses personnes que je côtoie, tranche d'âge 18-35 ans qui connaissent bien Nantes, qui y vivent qui l'aime. Pour ma part je connais bien cette histoire de luciole.

    Un sujet l'an prochain devrai avoir lieu sur la question j'èspère que quelques jeunes y seront et si quelqu'un pouvait défendre ce sujet qui me tiens à coeur car je ne pourrai être présent se serai sympa. .

    Cette idée elle est simple et elle ferai du bien. Au lieu d'investir dans l'amélioration de l'éclairage de rue, dans les équipements de sécurité et de protection pour éviter et diminuer le nombre d'agression le soir notamment et en particularité le retour hangar à banane centre ville.  Pourquoi la ville n'investirrai pas plutot dans la mise en place de l'augmentation du nombre de luciole + la mise en place de sa gratuité ? Avec des navettes exclusif hangar à bananes centre ville gratuite.

    Je suis sur et certains que cette mesure diminuerai incontestablement le nombre de violences. Evitez nous de rentrer à pieds. Permettez-nous notre sécurité.

    Plus d'agression sur une personnes qui rentre chez elle trop ivre, ou trop sexy. Plus de personnes tombant dans la loire ou dans l'erdre. Certains ne prendront plus la voiture pour y aller et d'autres ne rouleront pas ivre en rentrant. 

    Pourquoi la gratuité ?  Car la vie étudiante coute cher. Car meme un ticket de bus peux être cher surtout en fin de soirée.

    Nous ne participons pas toujours à la vie citoyenne de la ville, mais nous y vivons. 

    Bonne journée.

     

    1 Contributeurs
    1 Contributions
    Consulter