Le champignon urbain

Découvrez les projets imaginés pour ce lieu

Les Nantais étaient invités au printemps 2018 à voter pour leurs projets préférés dans le cadre l’appel à créativité « 15 lieux à réinventer ».

Avec 1235 voix, le projet préféré par les Nantais et les Nantaises pour la Chapelle du Martray est le projet "Le champignon urbain : la 1ère champignonnière nantaise" porté par Le Champignon urbain.

32. Le champignon urbain : la 1ère champignonnière nantaise !

Porteur de projet : Association “le Champignon Urbain”

Nous projetons de faire une culture de champignons comestibles en ville, dans des bâtiments, sur du marc de café usagé, vendus en circuit court. Notre projet permet la valorisation de 39 tonnes de déchets par an pour 3 temps plein, tout en produisant 2,6 tonnes de champignons (pleurotes et shiitakés).

Nous souhaitons faire de la champignonnière un lieu ouvert aux visites et aux animations.

 

Visuel_ChampignonUrbain_Chapelle.jpg

 

Pourquoi la Chapelle du Martray est un lieu idéal pour notre projet

La configuration géométrique du lieu convient pour une production agricole volumétrique. La surface est suffisante pour y implanter un organe de production rentable associé à une partie consacrée à des activités d’échanges et de pédagogie.

Grâce à une forte inertie thermique, le bâtiment permet de réguler sa température interne. C’est un atout pour la culture des pleurotes.

La Chapelle du Martray est située au cœur du centre-ville, ce qui est un avantage pour la collecte de déchets, la proximité avec les restaurateurs et les circuits-courts (AMAP, marché de Talensac, Le P’tit Tonneau, PakuPaku, Mademoiselle B, etc).

Ce lieu est également idéalement situé pour le Voyage à Nantes. Sa proximité avec une école constitue un relais essentiel pour la pédagogie sur laquelle Le Champignon Urbain souhaite s’appuyer pour établir du lien entre les habitants du quartier.

Comment nous avons pris en compte les inspirations citoyennes dans notre projet

L’aspiration à un lieu convivial et multi-générationnel sera assurée par les 50 m2 qui seront consacrés au grand public. Dans un esprit d’entraide et de solidarité, cet espace pourra également être utilisé pour des conférences / débats avec des agriculteurs du département et/ou de la région pour solidariser les milieux rural et urbain. Pour répondre à l’attente des habitants et à certaines aspirations du cahier citoyen, l’activité de cultures de champignons sur résidus alimentaires ne produit pas de bruit !

Une dernière phrase pour vous convaincre de voter pour nous

L’alimentation en milieu urbain pose un nombre important de problématiques en termes de qualité, logistique, déchets, coûts, etc. Ces questions sont celles de tout un chacun. Elles viennent percuter aujourd’hui le terme d’agriculture urbaine. Une champignonnière à la Chapelle du Martray questionne le concept de ville productive et y apporte des éléments de réponse.